La bébête du lundi : la torti soupap

On l’appelle aussi Terrapin, mais son vrai nom est Pelusios castanoides intergularis.

On peut la trouver en Afrique ou à Madagascar, mais elle est en grand danger de disparition, aussi bien aux Seychelles que dans les 2 autres pays.

Aux Seychelles, c’est une tortue endémique que l’on peut surtout trouver à La Digue, Cerf, Silhouette et Frégate.
Terrapin1-pourquoivivreailleurs

 

Ci-dessus, un juvénile.

En captivité, la petite tortue devient adulte après 2 ou 3 ans. On ne sait presque rien de la vie de cet animal lorsqu’il est sauvage. C’est une espèce qu’on croyait nocturne, mais en captivité, ces tortues sont actives en journée… Elles se reproduisent très difficilement en captivité.

En 2000, il y avait à peu près 390 individus. En 2005, 120 ! C’est toujours un peu la même histoire partout, elles ont du mal à survivre à cause des rivières qui sont envahies par des plantes qui envahissent l’environnement aquatique, chassées par les chiens, chat et tenrec (les juvéniles et les œufs) et dérangées par les aménagements des rivières (canalisations, drainage des parcelles inondées).
Terrapin2-pourquoivivreailleurs

 

A priori, on peut en voir à La Digue, dans la propriété protégée de la Vev (mais j’avoue, j’y suis pas encore allée). Sur la route du Kempinski, il y a une rivière pleine de ces petites bêtes.
Elles se nourrissent d’escargots, de petits invertébrés, de poissons et de fruits ou de plantes.

Terrapin3-pourquoivivreailleurs

Sa curieuse carapace lui permet de rentrer complètement sa tête et ses pattes avant dans la carapace. Lorsqu’on la photographie sur le dos, seules le plat de ses pattes arrières dépassent.

J’ai eu la chance de photographier ces deux individus chez les parents de Greg, merci à vous !
Pour en savoir plus
http://www.iucnredlist.org/details/41603/0
https://fr.wikipedia.org/wiki/Malaclemys_terrapin

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !