Combien ça coûte et autres considérations philosophiques ?

Des fois, on a un peu le moral dans les chaussettes quand même, même si on a le soleil et la chaleur (je sais que c'est pas facile à comprendre, je suis pas bien sûre de comprendre moi-même) et des fois, le gâteau au chocolat ne suffit pas pour nous retaper. Alors on va à ISPC (le seul endroit qui ressemble à votre Franprix ou Champion du coin) et où il y a de temps en temps…

…des poireaux !

Des poireaux ! N'importe quoi, vous dites-vous, Madanm Paton est trop chelou (maintenant qu'il a été béni par Larousse et Robert, j'ai le droit de m'en servir sans complexe)

Des poireaux ! N’importe quoi, vous dites-vous, Madanm Paton est trop chelou (maintenant qu’il a été béni par Larousse et Robert, j’ai le droit de m’en servir sans complexe)

Ben oui, logique, vous êtes en France, vous rêvez de mangues, vous êtes aux Seychelles, vous rêvez de poireaux à la vinaigrette ! Que voulez-vous que je vous dise, la nature humaine est ainsi faite !

Et là, vous vous dites que le caprice à un prix...

Et là, vous vous dites que le caprice à un prix…

Même chose… De temps en temps, on a envie de changer… On a été élevé avec la diversité, le choix, des rayons de produits de la taille d'une station de métro… l'abondance de variétés. On se retrouve à errer de boutik en boutik, de ferme en ferme, à trouver toujours les mêmes choses : giraumon, brèdes, carottes, on a envie d'autre chose ! Alors, contre toute attente, lorsqu'on entre dans la chambre froide d'ISPC, un peu comme dans la caverne d'Ali-Baba, on laisse son regard se poser sur le choix de dingue qu'il y a parfois…

Et accablé, on découvre avec stupeur que le légume qu'on a passé son temps à bouder quand on était petit…

on en a envie, comme si on était enceinte (nan, c'est un exemple Maman, pas de panique !)

on en a envie, comme si on était enceinte (nan, c’est un exemple Maman, pas de panique !)

Et que ça ne se trouve qu'une fois tous les 3 mois à prix d'or ! (oui, je sais, c'est marqué babycorn maïs, mais c'est le prix des courgettes quand même, c'est ça aussi les Seychelles !)

Et que ça ne se trouve qu’une fois tous les 3 mois à prix d’or ! (oui, je sais, c’est marqué babycorn maïs, mais c’est le prix des courgettes quand même, c’est ça aussi les Seychelles !)

Mince alors, c'est incompréhensible…!

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !