On comprend rien à la chanson de Julien Doré Madanm Paton, tu peux nous aider ?

Ben, pas trop. Même si je trouve qu’elle est bien sympa à écouter, je comprends pas grand chose à ce qu’elle raconte…

Est-il venu aux Seychelles, oui ! Et pourtant, il a bien du faire comme tout le monde et prendre l’avion. Or, le Paris-Seychelles, ça fait 2 ans que y en a plus et c’est assez douloureux pour nous ! On passe par Doha, Dubaï ou Abu-Dhabi. Quand on passe par Doha, on peut pas emmener d’alcool ni de cigarettes. Ca fait quelquefois 4 heures d’escales pour rien, alors déjà, ça m’a un peu irrité ce titre ! Mais c’est vrai que les avions privés ne sont pas sujets aux mêmes obligations alors Juju n’y a peut-être pas pensé…

Je peux vous dire que « l’île au cerf » existe effectivement aux Seychelles. Elle est située à côté de Mahé, derrière l’aéroport (d’ailleurs, on la voit en atterrissant si on est du bon côté !), avec Sainte Anne, l’île Ronde, l’ïle Cachée et l’île Longue. Il y a au moins un hôtel, (peut-être 2, j’avoue que je suis pas très sûre). C’est une granitique qui fait environ 2km de long sur 1km en largeur et culmine à 108mètres. Il y a quelques belles balades à faire.

Après on a la référence aux « lauriers Maya ». Ben je crois bien que c’est le nom de l’hôtel où il est resté à Anse Boileau, le Maia. Le palace de l’île, 3000 euros la villa prix conseillé (après tout, pourquoi s’embêter! Si je pouvais, j’irais habiter là-bas aussi !)

Bon pour le reste, pas grand chose de très en rapport avec l’archipel. J’espère qu’il en a vu plus que ce qu’il en a écrit ! S’il y retourne, dites-lui de m’appeler, je lui ferais la visite. Parce qu’il y a quand même bien mieux que l’île au Cerf à voir ! 😉

Merci à Mister Conor d’avoir participé à ce post par procuration.

Pour en savoir plus
Julien Doré https://www.facebook.com/juliendoreofficiel
Île au Cerf (Seychelles)

2 réflexions au sujet de « On comprend rien à la chanson de Julien Doré Madanm Paton, tu peux nous aider ? »

  1. yeap31160

    Ben sommes venus 7 ou 8 fois aux Seychelles (quand on aime on compte pas) mais avec la galère avionesque de cette année, tant qu’il n’y aura plus de ligne directe c’est terminé, autant aller en Polynésie, pas beaucoup plus long en temps. Dommage car il était un temps où en partant à minuit (horaire normal…) à 10 heures le matin j’embauchais à Toulouse devant mes élèves, c’était rik rak, mais ça passait, pendant que ma dame récupérait les bagages, un ami me conduisait direct au turbin et récupérait le reste (ma dame et les bagages) une fois la livraison au lycée réalisée !

    Répondre
  2. Julie

    Merci pour l’explication de texte… Je n’avais pas vu les quelques références aux Seychelles dans la chanson hormis son titre : d’ailleurs je pensais qu’il disait "l’île aux serbes" et non pas "l’île aux cerfs"

    Répondre

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !