Des Seychelles au Havre, tu le vis bien Madanm Paton ? (Le déménagement, la suite)

Mmm… Ben pour vous dire la vérité et sans vouloir offusquer les havrais (non, c’est pas une faute de frappe, c’est bien comme ça qu’ils s’appellent les habitants du Havre), je m’en serais bien passée de la balade !

Mais bon. Donc, après que mes cartons soient partis des Seychelles, il fallait décider où ils iraient : Marseille ou Le Havre. J’ai choisi Le Havre !
Je dois dire que je n’étais pas super tranquille : un mois était passé. Aucune nouvelle de la société seychelloise à part quand on m’a demandé de payer la facture. J’ai demandé comment je devais faire ensuite. On m’a envoyé le WAYBILL et on m’a dit qu’avec ça, tout irait bien.

C’est quoi le Waybill ? Et bien c’est une facture, comme son nom l’indique presque. Il y a le montant que vous avez payé, le port de départ et celui d’arrivée et le nom de la société qui achemine. En gros, c’est tout. Le reste, on comprend rien.

Bon alors, du coup, j’appelle des sociétés de déménagement et j’explique que j’ai des cartons à récupérer au port du Havre. On discute, je reçois des devis et là, j’en reviens pas. Il y a à peine 200 km entre Le Havre et chez moi, comment ça peut coûter plus cher que de faire partir mes cartons de Paris aux Seychelles?!

Donc, je conclus que je dois aller au Havre moi même! Et puis, bon, pourquoi se refuser une promenade sur l’autoroute dans un bel utilitaire (que je sais pas de quelle dimension) jusqu’au port qu’après tout, je n’ai jamais vu !

Des Seychelles au Havre, tu le vis bien Madanm Paton ? (Le déménagement, la suite)

Le problème, c’est que quand j’ai transmis ma Waybill aux sociétés de déménagement, ils savaient quoi en faire. Mais moi, je vais pas arriver sur le port en agitant mon papier devant chaque bateau qui arrive… Et qui arrive quand en plus, j’ai toujours pas de date d’arrivée.

Du coup, j’ai appelé le Port du Havre. Les réceptionnistes sont super sympa et rigolent bien quand je leur raconte mon histoire. Le numéro de la Waybill leur permettre de me donner le nom du bateau et son jour « supposé » d’arrivée. C’est toujours ça de pris.

Ensuite, sur internet, je découvre que je ne peux pas accéder au port.

Des Seychelles au Havre, tu le vis bien Madanm Paton ? (Le déménagement, la suite)

Il me faut un transitaire. D’après ce que je comprends, le transitaire, c’est le déménageur qui achemine les trucs arrivés au port, du port à l’extérieur du port, chez lui, en attendant que ses clients viennent récupérer ces fameux trucs. Et c’est lui qui fait grimper les devis des déménageurs classiques, parce qu’il a l’air de sacrément bien gagner sa vie, vu les tarifs qu’il pratique!

Bref, j’ai trouvé un transitaire (nan mais je vous la fais courte parce que c’était facile de trouver une liste de transitaire – j’ai demandé au syndicat (STH) de m’en envoyer une- mais d’en trouver un dispo pour mon minuscule contener, c’était autre chose !)

J’ai du envoyer :

-ma waybill
-la copie de mon passeport
-une lettre de mon employeur disant que j’avais fini ma mission et que je rentrais en France
-un justificatif de domicile en France
-la liste de mes effets avec leur valeur
-et un virement conséquent et substantiel

Je suis allée dans les entrepôts de ce transitaire 3 jours après l’arrivée du bateau. On m’a sorti mon contener qu’on a décelé pour moi (il y avait un gros cadenas qui aurait fait rêver le pont des Arts!) Les cartons sentaient l’humidité des Seychelles et j’ai chargé mon utilitaire !

Voilà, cette fois, je suis bien de retour en France !

Une réflexion au sujet de « Des Seychelles au Havre, tu le vis bien Madanm Paton ? (Le déménagement, la suite) »

  1. Layeux

    Bonjour Mme, nous partons aux Seychelles du 21/10 au 01/11 et nous aurions besoin d’infiormattion sur la météo.
    Les pluies d’en ce moment s’étalent-elles sur la journée ou est-ce passagé.

    Merci infiniment pour l’attention que vous porterez à ce message.

    Bien à vous.

    Mr Layeux

    Répondre

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !