Des snus et des coutumes

On prononce « sneuss » en svenska.
Petite naïve que j’étais en arrivant à Stockholm et en m’émerveillant que personne ne fume ! Oui, mais combien snussent !

Ca vous dit rien le snus?

Ben c’est normal, Le produit est interdit de la vente en Europe, mais la Suède a une dérogation depuis 1992.
Le snus existe en vrac et en portion (emballé dans des sachets de thé  pour minipouss mais sans thé – si vous connaissez pas les minipouss¹, c’est que vous êtes trop jeune pour lire ce post🙄 ).
Les deux formes se déclinent selon différentes saveurs et dans des boîtes au marketing irréprochable.
En Suède, la snus est vendue dans les supermarchés, dans des sortes d’armoires qui sont gérées par les caissiers.
snus_pourquoivivreailleurs
Le snus est fabriqué à partir de tabacs sélectionnés, d’eau, de sel et d’arômes issues de recettes du XIXe siècle. Et on y ajoute maintenant des substances retenant l’humidité (polypropylène glycol et glycérol) pour qu’il reste humide plus longtemps, surtout après l’ouverture du paquet.

Mais pourquoi cette idée bizarre de tabac humide ?

Il y aurait 2 facteurs qui expliqueraient l’invention de la snus : l’origine de la qualité du tabac cultivé en Suède il y a deux siècles et la situation économique des consommateurs de tabac. Les ouvriers et les fermiers avaient un faible pour le tabac à chiquer parce qu’il n’est pas hors de prix et pour son côté pratique. Mais le tabac suédois avait tendance à s’émietter lorsqu’il était roulé en tabac à chiquer. Une solution simple consistait à moudre le tabac, à le mélanger avec de l’eau pour simplifier sa manipulation. Puis on a ajouté du sel pour la conservation et des arômes pour le goût.

D’où ça vient ?

Tout commence avec Christophe Colomb car un moine qui l’accompagne en 1497 observe des indiens qui utilisent une poudre nasale à base de tabac.
Au milieu du XVème siècle, un certain Jean Nicot, ambassadeur français, va recommander la poudre de feuille de tabac à priser pour soigner les migraines du fils de Catherine de Médicis. Le remède va être si populaire que le botaniste Linné ou Jacques Daléchamps (les sources diffèrent) utilisera le nom « nicotiana » – tiens, ça me rappelle quelque chose – pour désigner un genre de plantes.
Le tabac était donc un médicament (ça a bien changé !) jusqu’à la Révolution Française. On le prise chez les notables et on le chique chez les autres. Question de mode.
En Suède, à la fin du XVIIème siècle, le tabac était cultivé en grandes quantités et dans 70 villes.
Au début du XVIIIème siècle, certains fabricants se spécialisèrent en commercialisant une forme de tabac à priser humide. Ettan est la marque la plus ancienne.

Question conso

Consommation de snus journalière chez les femmes (bleu) et chez les hommes (rouge)

Consommation de snus journalière chez les femmes (bleu) et chez les hommes (rouge)

En 1919, au plus fort de la production, 7 000 tonnes de snus étaient vendues en Suède et on estime que les Suédois consommaient alors environ 1,2 kg par personne. Les ventes de snus ont diminué à partir du moment où les gens ont commencé goûter au cigare, puis aux cigarettes pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais à la fin des années 1960, lorsque les conséquences du tabagisme commencent à être dévoilés, la snus retrouve sa popularité sous la forme de  boîtes rondes avec des couvercles métalliques.

En 2005, à cause d’une hausse de la taxation sur le tabac en Suède, les ventes ont chuté, mais en 2011, plus de 200 millions de boîtes de snus ont été vendues.

Est-ce que c’est mieux ou pire que la cigarette?

Oh bah je suis pas chercheuse ni docteur et en plus je ne fume pas… Donc je ne vais pas statuer ! Ce que j’ai pu lire à droite et à gauche
-la snus induit une dépendance identique aux autres produits tabagiques
-il y aurait des risques de cancer du pancréas et de l’œsophage, liés aux additifs de la snus
-il y aurait des risques cardio-vasculaires (nicotine, quand tu nous tiens)
– ça serait 90 fois moins nocif que la cigarette  (j’ai pas trop compris pourquoi…)
– les risques de cancers du poumon seraient très réduits, vu qu’on inhale pas
– les risques d’AVC ne sont pas plus importants mais si vous avez un AVC, vous avez 2 fois plus de chance d’y rester si vous consommez de la snus.

On n’entend presque jamais parlé de problèmes buccaux-dentaires… Autour de moi, j’ai pu pourtant apercevoir des dents jaunies ou noires… Des gens qui crachent tout noir… Ça donne pas trop envie…
Bref, j’ai l’impression qu’entre la peste et le choléra, vous avez le choix ! Moi, je vais en rester à mon addiction au chocolat !

Pour en savoir plus
https://fr.wikipedia.org/wiki/Snus
http://rue89.nouvelobs.com/2012/11/02/pourquoi-lue-ne-veut-pas-du-snus-alternative-suedoise-au-tabac-236683
http://fr.wikihow.com/consommer-du-snus
http://www.rts.ch/emissions/36-9/1761111-snus-l-industrie-du-tabac-tape-dans-les-gencives.html

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !