Immigré ou expatrié ?

C’est quoi la différence ?
J’avoue que lors de ma première expatriation, la question ne se posait pas. Le contrat de mon conjoint était un contrat d’expatrié. Je n’ai donc jamais trop réfléchi à la question. On était expatrié… Au milieu de l’Océan Indien en plus, ça prenait tout son sens, me semblait-il.

    Mais en Suède, c’est très différent. Ici, tous les étrangers sont des immigrés, peu importe leur contrat, leur nationalité, leur niveau social ou leur niveau d’étude ou leur raison d’être là.

A Skatteverket, la première administration à laquelle vous avez à faire lorsque vous arrivez en Suède, j’ai appris le mot invandrare qui allait me suivre. Quand vous avez accès aux cours de suédois gratuit pour vous et payé par l’Etat, c’est parce que vous êtes un invandrare. Je n’avais pas vraiment cherché à traduire le mot. Je savais juste que c’était mon statut ici et je ne l’ai jamais remis en question puisque c’est exactement ce que je suis.
En réfléchissant, je n’ai jamais entendu le terme d’expatrié en Suède. On est soit des immigrants ou soit des réfugiés.
Parmi les suédois, j’entends le terme sympathique de « love immigrants », « are you a love immigrant? »Heu ? What ? Un immigrant amoureux/un immigrant de l’amour ? Quoi ça ?

Bonne analyse car c’est vrai que la plupart des gens que je rencontre ont

  • un partenaire suédois qui a souhaité revenir au pays
  • un partenaire étranger qui a souhaité/dû venir travailler en Suède

Les articles ci-dessous parlent du racisme qu’on rattache au mot « immigrant ». « Un immigrant ne peut pas être blanc, mais il est volontiers noir, arabe ou asiatique » dit The Guardian… Je ne sais pas. C’est vrai que quand je vois les journaux télévisés français et l’image que les français ont des « immigrants », ça fait réfléchir.
L’autre lien ci-dessous pose une idée intéressante. A savoir qu’un expatrié a des liens avec son pays d’origine qu’il ne souhaite pas renier. A la différence de l’immigrant, qui bien souvent coupe les ponts, s’imprègne de la culture et de la langue du pays dans lequel il souhaite s’intégrer.

Honnêtement, je ne me sens pas trop armée pour réfléchir à tout ça. Je suis une immigrée en Suède. Ingen fara. Je suis expatriée pour mes amis et ma famille. Pas de problème.
Est-ce que l’expatriation, ce n’est pas tout simplement quitter son pays d’origine? On est expatrié pour ses compatriotes et un immigrant pour les autres ?

Pour en savoir plus
https://www.theguardian.com/global-development-professionals-network/2015/mar/13/white-people-expats-immigrants-migration
https://linguisticpulse.com/2015/03/15/expats-and-immigrants-how-we-talk-about-human-migration/

Cette entrée a été publiée dans Avant de partir le par .

À propos Madanm Paton

Je suis l’auteur du blog de Madanm Paton, qui parle du quotidien aux Seychelles et que j’ai déménagé sur www.pourquoivivreailleurs.xyz.
Je parle à présent aussi de la vie suédoise et je donne des infos et conseils pour une vie ailleurs.
Welcome ! (le site est surtout en français but also in english !)

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !