Mais qui c’est cette Lucia à la fin ?

C’est qui Sankta Lucia, vous me demandez ? Vous me poser la question alors qu’on est en Suède et en décembre ? Oulàlà, il va falloir reprendre les bases !

  1. C’est quoi la Sankta Lucia ?

    La sainte Lucie est traditionnellement une fête chrétienne qui commémore la mémoire de Sainte Lucie.

  2. Et c’est qui ?

    Sainte Lucie est une martyre sicilienne du IIIème siècle, qui selon la légende, aurait été tuée d’une épée dans la gorge. Elle aurait en effet suscité le mécontentement d’un jeune homme auquel elle avait été promis en refusant sa main et en distribuant les richesses de son héritage aux pauvres. Elle fut condamnée à être livrée à un bordel, mais le Saint Esprit la sauva en rendant son corps si lourd qu’on ne pouvait l’y transporter. On la condamna alors au feu, mais les flammes ne parvinrent pas à la consumer. Un soldat lui passa donc une lame en travers de la gorge, mais elle ne mourut qu’après avoir reçu la communion des mains d’un prêtre.
    Tiens, au fait, le prénom de Lucie vient de « lux », lumière… Ca alors, le hasard fait bien les choses 😬
    Une autre légende du nord de la Suède dirait que Lucia serait la 1ère femme d’Adam et qu’elle fut séduite par le démon. Leurs descendants peupleraient les enfers. C’est pour ça que la veille de Noël, il vaut mieux garder ses enfants près de soi, de peur que Lucia vienne les enlever …

  3. C’est toujours le 13 décembre ? Mais pourquoi?

    Sankta Lucia correspondait au solstice d’hiver, c’est-à-dire le jour le plus court de l’année, avant la réforme calendaire. C’est pourquoi ce jour est devenu celui de la célébration de la lumière.
    sankta lucia-pourquoivivreailleurs

  4. Il se passe quoi ?

    En Suède, on élit une « Lucia », qui marche devant une procession de femmes qui ont une bougie à la main. La Lucia porte une couronne de bougies. Elles sont toutes parées de blanc avec une ceinture de tissu rouge. Les femmes chantent la chanson (napolitaine) Santa Lucia, mais avec des paroles sensiblement différentes de l’original. Les versions scandinaves parlent en effet de la lumière qui permet à Lucia de vaincre l’obscurité. À la fin de la chanson, la procession poursuit avec des chants de Noël.

    Aujourd’hui, le cortège des chanteurs peut-être aussi bien masculin que féminin, sauf que du coup, au lieu d’apparitions virginales, on voit aussi des « stjärngossar », des « hommes étoiles » (nan, là, j’ai pas d’explication), qui portent des aussi des robes avec chapeaux pointus genre Merlin l’enchanteur. Plus besoin non plus d’être une blonde solaire, ni pâle comme un cachet d’aspirine pour pouvoir être choisie pour le 1er rôle !

  5. Ça a toujours été si populaire ?

    Quand les pays Scandinaves étaient encore catholiques, la nuit de Lucia était célébrée comme une fête parmi les autres, mais elle ne s’arrête pas malgré la Réforme protestante au XVIème siècle.
    En 1893, le musée de Skansen remet au jour cette ancienne tradition, mais la célébration que l’on connaît aujourd’hui est due à l’initiative d’un quotidien stockholmois, le Stockholms Dagblad, qui organise en 1927 la première procession officielle de Sainte Lucie, avec l’élection d’une Lucia. Sous l’influence de la presse locale, les processions se mettent à foisonner dans tout le pays.
    Dans les grandes entreprises et les écoles, on célèbre aussi la Sainte Lucie. Il s’agit pour un bon nombre d’écouter des chants lyriques pour se mettre dans l’esprit de Noël.

  6. Il faut prévoir longtemps à l’avance pour assister à une célébration ?

    Alors oui ! Ce n’est pas encore cette année que je vais pouvoir aller voir la Lucia de la Cathédrale ! Ce sont de véritables concerts, donc on réserve sa place sur internet pour les lieux les plus prestigieux : Storkyrkan, Sankt Jacob kyrkan, Skansen, Katarina Kyrka etc.
    Sinon, il faut regarder l’affichage de l’église de votre quartier pour voir quand et quelle heure et peut-être même acheter des places.
    Après l’heure, c’est plus l’heure, je me souviens avoir été un peu choquée l’année dernière quand je suis arrivée devant l’église et que la porte était fermée à clé avec un panneau qui disait en gros : plus de place, passez votre chemin !

  7. Et du coup, il faut endurer une messe quand on va voir Sankta Lucia ?

    Et bien non ! Les églises hébergent cette célébration mais les prêtres officient pas, hormis peut-être nous accueillir avec un petit mot.

  8. Si j’ai oublié quelque chose ?

    Ah oui ! Ben comme à chaque célébration, il y a le gâteau de circonstance. Et c’est le lussekatter. Les « chats de Lucia »… Ah alors ça c’est une autre histoire !
    Vous vous rappelez quand Lucia n’est pas une sainte, mais plus la petite amie du démon ? Et bien ces gâteaux, on les appelait avant « djävulskatter », les chats démons.
    sankta Lucia-sainte lucie-pourquoivivreailleurs-madanmpaton

    Encore faut-il avoir assez bu pour y voir un chat…

  9. Au fait, vous connaissez le dicton ?

    « À la Sainte-Lucie, le jour croît d’un saut de puce. »

Pour en savoir plus
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Lucie_(f%C3%AAte)

Est-ce que ça vaut le coup d’aller jusqu’à Storkyrkan ?
Les chants de Sankta Lucia
https://semiswede.com/2011/12/13/lucia-and-lussekatter/

Cette entrée a été publiée dans Les dates clés le par .

À propos Madanm Paton

Je suis l’auteur du blog de Madanm Paton, qui parle du quotidien aux Seychelles et que j’ai déménagé sur www.pourquoivivreailleurs.xyz.
Je parle à présent aussi de la vie suédoise et je donne des infos et conseils pour une vie ailleurs.
Welcome ! (le site est surtout en français but also in english !)

Un commentaire, ça fait toujours plaisir !