Archives de catégorie : Se loger

La galère de la recherche de logement : liste de sites

Oui, ce qu’il faudrait c’est une apps comme Room Go ou appart GO mais bon, c’est vrai que comme jeu, c’est moins fun. Au moins le bernard l’hermite n’a pas ce souci !
Trouver un logement, c’est à peu près aussi compliqué qu’à Paris, il faut de la chance, du réseau et des sous. Mais il faut aussi savoir où chercher et comment
D’abord il faut savoir où chercher, alors, allez donc jeter un oeil ici
Et bien sûr cet excellent guide pratique pour ne pas perdre de temps à se familiariser avec le système suédois.

Ensuite, y a pas de bons plans pour trouver un logement, mais il y a quelques sites quand même en dehors de Blocket et Bostad Direkt

http://www.thelocal.se/noticeboard

https://www.roomster.com/ ou comment trouver une chambre

https://rentalspy.se/ apps qui permet de faire des alertes depuis Blocket avec critères

Si on est un peu désespéré :

les auberges de jeunesse (ça se dit Vandrarhem en suédois)… Il n’y a pas beaucoup de place mais bon. On peut avoir accès aux réservations via booking.com ou ici http://se.hostelbookers.com/vandrarhem/sverige/stockholm/
https://www.airbnb.se/ … Je pense que vous connaissez, je vais pas faire les présentations
https://www.couchsurfing.com/ ou comment trouver un canap chez quelqu’un en attendant
Il y a aussi les hotels appartement, genre Citadines en France. C’est cher mais bon…

Ensuite, il y a les groupes sur facebook

Kollektiv i Stockholm
Inneboende Stockholm
apartment hunting Stockholm

Lycka till allihopa !

Pour en savoir plus
http://www.thelocal.se/20100816/6428
un autre excellent article du local.se :
http://www.thelocal.se/20100816/6428
http://www.ambafrance-se.org/Trouver-un-logement-7367

=5

Quand votre activité favorite devient la lessive, vous êtes dans de beaux draps…

C’est clair !
Bon, non, on peut pas dire que la lessive soit devenue à ce point importante dans ma vie, mais quand même… Elle a une place certaine ! En général, ça s’appelle la machine à laver et ça se trouve dans la cuisine ou dans la salle de bain (ou dans la lingerie pour les plus chanceux !)
Je dois en faire partie, car comme la plupart des suédois (94% depuis les années 70) j’ai une buanderie. Ma buanderie, vättstugan, se trouve au sous-sol de l’immeuble. On y accède par la porte du fond de la cour intérieure.
La première buanderie est installée en 1925 par HSB, une sorte de coopérative-copropriété qui construit et gère les immeubles à Röda Bergen, dans le quartier de Vasastan à Stockholm.
Une buanderie collective, c’est super, me direz-vous :

  • ça prend pas de place dans l’appartement
  • ça permet de réduire les charges
  • quand c’est en panne, on a pas à s’en occuper
  • on a pas à acheter le matériel
    Oui, c’est vrai, mais en tant que bonne française, je ne vois pas la vie en rose donc

  • impossible de faire la lessive quand on veut, il faut réserver son créneau horaire
  • descendre de vos 3 étages vos 2 sacs ikea remplis de linge salle et votre lessive
    faire les aller-retour (gym pas chère… J’aurais pu le mettre dans le positif tiens!) entre le lavage et le séchage.
  • ne pas oublier sa lessive dans le local et déborder sur le créneau horaire d’un voisin

Je vois que ça vous passionne… Si ça vous tente, je vous fais visiter si vous voulez

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour réserver, ça dépend du système de votre immeuble.
Lessive1_pourquoivivreailleurs
Ça va du tableau métallique sur lequel on verrouille un petit cadenas avec le numéro d’appartement sur la tranche horaire que vous avez choisi encore disponible, au système de réservation avec carte magnétique et ouverture des portes pendant le créneau uniquement. Vivement l’identification digitale !
Dans mon immeuble, c’est un système encore plus élaboré

Lessive6_pourquoivivreailleurs

Merci à Saglara pour la photo du cadre à cadenas et son soutien moral face à l’épreuve de la lessive!

Pour en savoir plus
http://www.guide-stockholm.fr/2010/01/exposition-insolite-les-laveries-suedoises.html
Une fille à la mer (2012) Maureen Johnson ISBN : 2070643352

=2

Ce qu’il faut savoir avant de commencer la recherche d’un logement

Bon, je ne vais pas vous mentir…Pour trouver un appartement, la difficulté va dépendre des moyens financiers que vous avez. Plus on se rapproche de la T-Centralen (le centre de Stockholm), plus les prix sont élevés et plus les appartements sont rares. Comme à Paris, vous allez me dire…

Alors quelques règles tout d’abord pour éviter les déboires

  • On ne fait rien depuis Paris à part peut-être prendre des contacts et se donner rendez-vous sur place.
  • Ne payez rien d’avance sans avoir signé de contrat. Ne faites pas confiance à quelqu’un sur internet.
  • En Suède, le seul contrat valable est le contrat papier signé, avec l’accord du board de l’immeuble (syndic)

Ce qui change

– c’est que vous allez louer soit à un locataire (et oui, la sous-location n’est pas interdite ici) soit à un propriétaire. Ici, on appelle ça de la seconde main. Les 2 ont le droit de récupérer leur appartement à peu près comme ils veulent (alors vérifiez bien votre contrat avant de signer).
-il existe des agences de “relocation”. C’est différent des agences de location française : elles vous demanderont vos critères et vous proposeront un choix de 3 appartements et vous devrez leur verser 1 mois de loyer, que vous en choisissiez un ou non.
-vous devrez payer pour utiliser les seuls outils qui existent et y a pas vraiment le choix.
-il vous faut un numéro de téléphone suédois, c’est presque impossible de faire sans !
-et en gros… Vous êtes seul au monde…

Avant de paniquer, il y a 2 ou 3 trucs à savoir

Vous trouverez votre appartement sur l’un de ses 2 sites et vous serez plus efficace avec une appli :

  • http://www.bostaddirekt.com – la consultation des annonces est gratuite, mais pour obtenir les coordonnées des propriétaires, il faut payer l’inscription (695 couronnes suédoises pour 45 jours). Si vous vous débrouillez bien, il y a moyen de revendre les codes sur des forums lorsque vous trouvez avant la deadline. L’avantage, c’est qu’il y a une interface en anglais.
  • http://www.blocket.se >bostad>uthyres – c’est à peu près “le bon coin” suédois. “Bostad” pour logement et “Uthyres”, c’est la partie location. Elle est gratuite. C’est difficile de s’y retrouver au début, quand on parle pas svenska, mais c’est le plus utilisé alors faut garder le moral et se remonter les manches.
  • http://www.blocket.se>bostad>hitta hyresgäst – Ca m’a paru assez surréaliste la première fois : c’est surement la partie du site web qui fonctionne le plus ! Les parfaits locataires se présentent (boulot, famille), disent qui ils sont, pourquoi ils veulent un appart, quel genre d’appart, dans quel coin, pour quel prix. Comme les propriétaires n’ont pas envie de louer à n’importe qui, ils surveillent les annonces et ils appellent eux-même les challengers si le profil les intéresse. 125 kronor (environ 12 euros, je crois que c’est pour un mois)
  • Pensez que google translate, ça peut servir 🙂
  • Avant de s’y mettre, il vous manque un 3ème outil : easy rental, une appli géniale et indispensable que vous trouvez ici : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.movingtostockholm.easyrental&hl=en

Où allez-vous chercher ?

Ça, c’est une question qui m’a pas mal tracassé. Ayant habité à Paris, je voyais Stockholm avec mes yeux de parisienne : une grande ville. Donc il fallait que je trouve le quartier… Sauf que Stockholm, c’est un archipel…

Heureusement, une bloggeuse géniale a posté cette carte et du coup, on comprend mieux, non ?
cartedemarie-pourquoivivreailleurs

 

Si vous lui faites pas confiance, il y a un autre moyen :
http://sl.se   +  google maps !
sl.se, c’est le site web des transports en commun. Ca vous dit comment aller à un endroit et en combien de temps. Et google maps vous montre où c’est.

Et un peu de vocabulaire !

lägenhet: appartement
rum: chambre
uthyres: location
boyta: surface
hyra: loyer
möblerad: meublé (omöblerad: non-meublé)
hyresgäst: locataire
hyresvärd: propriétaire

Allez, courage! Petit guide pratique à la prochaine page!

Des sites web si le mien ne vous plaît pas !

Les tribulations de Marie
L’avis de l’Ambassade de France sur le sujet
Un site de déménagement pédagogique

=2