L’élan de la Suède

Pour voir un élan à Stockholm, c’est assez simple, il suffit d’aller faire un tour chez le boucher … Non, ok je rigole…
Non mais au musée en plein air de Skansen, vous en verrez…
Sinon, dans votre jardin, si vous en avez un. Moi j’en ai pas, donc pas moyen.
Si vous habitez dans un quartier boisé et calme, vous devriez en voir tôt le matin ou tard le soir – ce qui ne veut pas dire grand chose en Suède maintenant que j’y pense, puisque en fonction des saisons, la luminosité change… Soyons donc précis, au lever du jour ou au coucher !

Car la Suède est le pays où vous pourrez trouver le plus d’élan au km2.

En été, on recense environ 350 000 individus (alors que l’espèce était pratiquement éteinte à la fin du XIXème siècle.)
Quand on sait qu’un adulte a besoin de 10 à 30 kg de végétaux (surtout des écorces et des rameaux), on peut se demander comment la Suède parvient à préserver ses forêts !

Par contre, ça explique pourquoi les autoroutes sont bordées de barrières interminables qui vous empêche de prendre des photos sur le chemin.

Vu que les élans n’ont pas plus de prédateurs naturels, c’est l’homme qui doit réguler sa population. La chasse est donc un événement national et on abat environ 100 000 bêtes chaque année.

Comment savoir si vous avez à faire à un renne ou à un élan ?

La question a été abordée dans bien des blogs et des articles passionnants et je ne suis toujours pas sûre de moi… J’ai l’impression que les bois des cervidés que j’ai photographié sont ceux d’élans mais lorsque je les vois galoper, je pense plus à des rennes… Bref, je ne suis sûre de rien.

élan-suède-expatriation-renne

Les élans sont censés avoir une mâchoire proéminente qui tombe en avant et lui permet d’arracher l’écorce des arbres pour se nourrir. Car leur petit cou les empêche de se baisser pour brouter comme la plupart des herbivores.

Chez les rennes, il y a parité concernant le port des bois. Les femelles en arborent, comme les mâles. Chez les élans, seuls les mâles en porte.



C’est sympa à savoir pour briller dans les dîners mondains mais ça ne nous aide pas beaucoup…

Bon, ben si vous avez eu votre diplôme du bon nordique, vous me direz, moi je ne me prononce pas ! Et mon post tombe un peu à l’eau si ces bébêtes sont en fait des rennes !

Pour en savoir plus
ne-confondez-plus-le-caribou-et-l-orignal/

http://www.pourquoivivreailleurs.xyz/2016/08/29/en-temps-et-en-heure/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rangifer_tarandus
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alces

=2

Expatriation, le conjoint suiveur…

Bon, c’est un résumé de ce qu’on sait déjà… Mais ça va mieux en le disant !

L’expatriation du point de vue du conjoint

conjoint-suiveur-expatriation-seychelles-suède-stockholm-expatrié

Pour en savoir plus
http://www.pourquoivivreailleurs.xyz/2016/09/19/avant-de-partir-je-fais-quoi/
http://www.pourquoivivreailleurs.xyz/2013/10/01/femme-d-expat-la-vie-revee-madanm-paton/

=0

Les latte papas suédois et le congé parental

« C’est fou le nombre d’hommes qu’on voit avec une poussette, non ? »
J’aurais du faire les statistiques sur cette remarque qui fuse dès que des amis français viennent me voir à Stockholm ! Elle survient en général à la fin du premier jour de marathon touristique, alors qu’on se met au chaud pour prendre un fika.
C’est vrai que pour moi aussi, j’ai réalisé à quel point les hommes s’occupent de leurs enfants depuis que je suis en Suède. Et ça se voit parce qu’ils les sortent… au parc, aux musées, pour faire les courses ou leur jogging avec leur poussette tout terrain…

En Suède, les gars se retrouvent pour un café avec leurs bébés respectifs, on les appelle les «latte papa»

(comme le café). Quand les parisiens tentent toutes les solutions de portage de bébé possibles et imaginables, les stockholmois se déplacent tranquillement en poussette. Il y a toujours quasiment toujours un endroit pour la caser dans les lieux publics et au cas où, on laisse sa poussette devant le café où on est. Je n’ai jamais entendu personne se plaindre de la disparition de son engin. Et puis, on se déplace facilement : les bus s’abaissent et ont des places réservées et il y a toujours un ascenseur dans la station de métro (je vous fais rêver là, je sais!) Vous allez me dire que ça ne fait pas tout et vous aurez raison… C’est surtout le congé parental (föräldraledigheten) qui rend les latte papas suédois si présents auprès de leur progéniture.
latte-stockholm-pourquoivivreailleurs-expatriation-suede

Comment ça fonctionne ?

Depuis 1974, dans sa lutte pour l’égalité des genres, la Suède accorde aux parents 16 mois de congés parentaux, dont 2 mois sont réservés à chacun des parents. Si l’une des 2 partie refuse de le prendre, le congé est perdu. Pour le reste du temps imparti, c’est aux parents de s’arranger.

Dans les 60 jours qui suivent le retour du nouveau-né au domicile, le parent qui n’a pas porté l’enfant -vous sentez j’espère tout le poids de la Suède dans cette formulation-peut recevoir 10 jours de congés compensatoires (ça s’appelle tillfällig föräldrapenning) à la naissance d’un enfant ou 20 jours pour des jumeaux. Ce congé permet d’être présent à la naissance ou de s’occuper des autres enfants de la famille ou tout simplement de profiter de l’arrivée du nouveau venu dans la famille. L’allocation pour ce congé est d’un peu moins de 80 % du salaire.
Ensuite, pendant 13 mois, chacun reçoit 80 % de son salaire (dans la limite de 98€ par jour). Les 3 mois restants sont rémunérés environ 19€/jours. Cette règle s’applique aussi aux couples homosexuels comme aux parents adoptifs (car non, ce n’est pas le cas dans tous les pays).

Du coup, les suédois prennent-ils leur congé de paternité ?

Le prince consort en tout cas montre l’exemple et prend son congé de paternité (pappaledighet) pour s’occuper de ses enfants. Lors d’une interview au journal Aftonbladet, il avait d’ailleurs expliqué: «Mon papa a été en congé parental pour moi et ma grande sœur au début des années 70. Donc, pour moi, il était évident d’être à la maison avec mes enfants. Je pense qu’il y a bon nombre de professions où le congé parental chez les hommes est faible. Et je trouve que c’est dommage parce que vous gagnez à être avec vos enfants et apprendre à les connaître de cette façon».

Pourtant seul un homme sur 4 se transforme en latte papa et prend son congé en Suède. Je me demande bien pourquoi… C’est quand même super de pouvoir changer son bébé, de se lever la nuit pour donner le biberon et d’avoir le temps de faire le ménage entre la sortie au parc et les lessives ! Pourquoi donc les femmes seraient-elles les seules à profiter de ces moments privilégiés !

Bon, en fait je vous parle de tout ça parce qu’on m’a fait découvrir le photographe suédois Johan Bävman et son exposition Swedish Dads, qui montre des très beaux portraits de « papas latte» longue durée (les modèles ont pris au moins 6 mois de congé parental), dans des scènes de leur vie quotidienne !

Si vous êtes enceinte, je ne saurais que trop vous recommander de montrer son site web à votre conjoint, ça peut peut-être lui ouvrir les yeux sur cette opportunité extraordinaire que la Suède peut vous apporter… On est loin du sketch de Florence Foresti (Ca ne vous dit rien ? Au cas où, je vous mets le lien…)

Pour info, cet article a déjà été publié dans le petit journal.com de Stockholm

Pour en savoir plus
Florence Foresti et la poussette
forsakringskassan
http://www.johanbavman.se/swedish-dads/

=0